[Çáúñèíé] [Français] 

Les secrets de la richesse licite

Les secrets de la richesse licite à la lumière de l'Islam

Click to zoom the imagePréface
Il est souvent fait une maligne corrélation entre Islam et pauvreté. Certains musulmans, ignorants de leur religion, se font d'ailleurs l'écho de cette idée erronée véhiculée à dessein par les détracteurs de l'Islam.
Allah soubhânahoû wa ta'âlâ, qui a prescrit à tous les musulmans des obligations que ceux-ci ne peuvent honorer que s'ils possèdent des biens matériels: djihâd, zakât, hadj et oumra, aumône, recherche du savoir, …, ne saurait faire de la pauvreté le credo de l'Islam. Cela signifierait de la part d'Allah soubhânahoû wa ta'âlâ, une certaine injustice vis-à-vis de Ses serviteurs (wal iyâzou billâh), alors que : "… Allah n'est point injuste envers Ses serviteurs ". Sourate 22 (le pèlerinage): verset 10.
La pauvreté matérielle des musulmans ne serait-il pas plutôt imputable à leur pauvreté spirituelle, résultat de l'abandon progressif de leur principale source d'inspiration qu'est le Qour-ân.
Si seulement les musulmans lisaient le Qour-ân, ils y auraient trouvé le remède à tous leurs maux. Allah soubhânahoû wa ta'âlâ a en effet dit : " Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre ". Sourate 6 (les bestiaux) : verset 38.
Si seulement les musulmans qui lisent le Qour-ân le lisaient avec discernement, ils l'auraient pris à juste titre pour le signe le plus évident de la présence divine, tant Il embrasse toute chose tout en restant cohérent à tous les points de vue. "Et dans les cieux et sur la terre, que de signes (enseignements) auprès desquels les gens passent, en s'en détournant ! ". Sourate 12 (Yoû-souf) : verset 105.
Il nous y est pourtant recommandé ceci: "Et voici un Livre béni que Nous avons fait descendre, suivez-le donc et soyez pieux [en obéissant aux ordres d'Allah], afin de recevoir la miséricorde". Sourate 6 (les bestiaux) : verset 155.
Si pour nous la miséricorde englobe aussi la richesse, voici chers frères et sœurs en Islam, un livre qui nous propose le moyen licite de nous enrichir temporellement et spirituellement. Il ne tient qu'à nous d'y croire et d'appliquer, comme le garantit l'auteur. Même en cas d'application déficiente n'entraînant pas un accroissement significatif de nos biens matériels, nous sommes certains d'acquérir une augmentation de notre foi en raison de notre rapprochement de notre Seigneur par le Zikr et l'invocation. Renonçons donc à  nos méthodes de recherche avide des biens de ce monde; recherche de biens que nous faisons le plus souvent dans la désobéissance à Allah soubhânahoû wa ta'âlâ: jeux de hasard, consultation de faux devins, détournement de fonds, abus de confiance, tromperie, ... Le Prophète Mouhammad çallallâhou 'alayhi wa sallam n'a-t-il pas dit: "La richesse n'est pas dans l'abondance des biens [matériels], la richesse c'est plutôt la richesse de l'âme"?

Tahirou ABDOURAHMANE

Introduction

Louanges à Allah Seigneur de l'Univers qui a dit dans Son Saint Livre: 
ÇáøóÐöíäó íõäÝöÞõæäó ÃóãúæóÇáóåõãú ÈöÇááøóíúáö æóÇáäøóåóÇÑö ÓöÑøÇð æóÚóáÇäöíóÉð Ýóáóåõãú ÃóÌúÑõåõãú ÚöäúÏó ÑóÈøöåöãú æóáÇ ÎóæúÝñ Úóáóíúåöãú æóáÇ åõãú íóÍúÒóäõæäó
"Ceux qui, de nuit et de jour, en secret et ouvertement, dépensent leurs biens (dans les bonnes œuvres pour servir la cause d'Allah), ont leur salaire auprès de leur Seigneur. Ils n'ont rien à craindre et ils ne seront point affligés". Sourate 2, verset 274
Que la prière, le salut, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur notre Guide et Prophète, Mouhammad çallallâhou 'alayhi wa sallam, sur sa sainte famille et ses fidèles compagnons! Il a dit:
(äÚã ÇáãÇá ÈíÏ ÇáÑÌá ÇáÕÇáÍ)
"La meilleure richesse est celle qui se trouve dans la main d'un homme pieux". Rapporté par Mouslim.
Le verset coranique montre clairement que les serviteurs qui dépensent nuit et jour leurs biens dans les bonnes œuvres ont non seulement leurs salaires auprès d'Allah soub-hânahoû wa ta'âlâ mais surtout ils n'ont rien à craindre, et ne seront affligés ni ici-bas ni dans l'au-delà. Or pour dépenser il faut en avoir les moyens : d'où  l'obligation de chercher la richesse en vue de la dépenser dans la voie d'Allah et pour pouvoir parachever sa foi. En effet la foi de l'homme ne sera bonne, correcte et complète qu'avec l'accomplissement des obligations que le Seigneur lui a imposées ; notamment les cinq piliers fondamentaux de l'Islam parmi lesquels la Zakat et le Hadj qui nécessitent une possession matérielle assez importante. En un mot, ce verset et bien d'autres, nous enseignent l'obligation d'être riche pour vivre heureux ici-bas et avoir la plus grande récompense dans l'au-delà.
Quant au Hadîs du Prophète çallallâhou 'alayhi wa sallam, il renforce cette obligation de chercher la richesse en précisant que la meilleure richesse est celle qui se trouve dans la main d'un homme pieux c'est-à-dire un homme qui sait gérer cette richesse conformément à la volonté de son Seigneur. C'est pourquoi en interdisant la jalousie ou l'envie, le Prophète çallallâhou 'alayhi wa sallam a fait une exception en disant:
" áÇ ÍóÓóÏó ÅöáÇøó Ýí ÇËäÊíäö: ÑóÌõáñ ÂÊóÇåõ Çááøóå ãóÇáÇð ¡ ÝóÓóáøóØóåõ Úóáóì åóáóßóÊöåö Ýí ÇáÍóÞøö ¡ æóÑóÌõáñ ÂÊóÇå Çááøóå ÍößúãóÉð ¡ Ýóåõæó íóÞúÖöí ÈöåóÇ æóíõÚóáøöãõåÇ " ãÊÝÞñ Úáíå 
"Il n'est permis d'envier que deux catégories d'hommes: un homme à qui Allah a donné une fortune et lui a donné la force de la dépenser dans la vérité et un homme à qui Allah a donné une sagesse (un savoir) qu'il utilise pour trancher (arbitrer) et qu'il enseigne aux autres". Rapporté par Al-Boukhâriy et Mouslim.
Si on considère de près les obligations islamiques qu'Allah soub-hânahoû wa ta'âlâ a imposées aux musulmans à travers le Noble Coran et la Sounnah du Prophète çallallâhou 'alayhi wa sallam, on se rend compte que l'Islam veut et exige que chaque musulman soit riche et non pauvre. En effet, sans une richesse suffisante, le musulman ne peut pas accomplir correctement ses devoirs religieux: il ne peut ni prélever la Zakat ni accomplir le Hadj et la Oumrah, ni aider ses parents et proches parents, ni éduquer correctement ses enfants, ni militer dans la voie d'Allah, ni aider la société humaine, ni protéger sa dignité et son honneur, … toutes choses recommandées par la religion.
Une règle de la jurisprudence islamique stipule:
"ãÇ áÇ íÊã ÇáæÇÌÈ ÅáÇ Èå¡ Ýåæ æÇÌÈ"
"Ce qui conditionne l'accomplissement d'un devoir (obligation) devient de fait un devoir".
A la lumière de cette règle, la recherche de la richesse devient donc obligatoire car la majeure partie des obligations islamiques ne peut s'accomplir qu'avec une certaine possession matérielle…



Dernière mise à jour: 16 íæáíå, 2014
© 2009. Tous droits réservés.

Click here to subscribe to this RSS feed
"En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé"